Fermer le menu

RANACLES : la ludopédagogie à l’honneur

Le 8 avril dernier, était organisée sur le campus de Mont-Saint-Aignan une journée dédiée à la ludopédagogie pour l’apprentissage des langues dans le cadre des rencontres régionales RANACLES. Ces rencontres sont des rendez-vous annuels d’une journée visant à promouvoir les échanges et contacts entre intervenants des centres de ressources en langues d’une même zone géographique. Lors des dernières rencontres RANACLES organisées à l’université de Rouen Normandie, 35 enseignants, enseignants-chercheurs et ingénieurs pédagogiques venant des trois Universités normandes ont participé à la journée dédiée à la ludopédagogie, dans un environnement de travail adapté et innovant. Retour sur l’événement avec Marie Gspann Anglada.

3 questions à Marie Gspann Anglada, Département Langues et Communication - UFR Sciences et Techniques, Université de Rouen Normandie

Quel est l’objectif du réseau RANACLES, présentez-le-nous ?

RANACLES est une association nationale, membre d’un réseau européen créé au début des années 1990. Une soixantaine de structures adhérentes, telles que des Universités, des UFR ou Départements, des IUT, des Grandes Écoles, etc. compose ce réseau français, toutes étant également membres de droit de l’association européenne des centres de langues, CercleS.
Le réseau RANACLES est animé via le site internet de l’association, son compte LinkedIn et par le biais de différentes rencontres organisées chaque année, à échelle nationale ou régionale :

  • un Congrès annuel (pratiques et recherche)
  • un Séminaire didactique et numérique autour de pratiques pédagogiques liées aux TICE ;
  • les Rencontres Régionales, rendez-vous d’une journée, visent à promouvoir les échanges et contacts entre intervenants des centres de ressources en langues d’une même zone géographique ;
  • d’autres journées permettent de travailler sur des problématiques de différentes natures (direction de CRL, pratiques pédagogiques …).

 

Cette journée était centrée sur l’apprentissage par le jeu, comment cette méthode répond aux objectifs pédagogiques pour les étudiants ?

La thématique retenue pour la journée du 8 avril était en effet la ludopédagogie pour l’apprentissage des langues. La ludopédagogie est l’ensemble des outils qui permettent l’apprentissage par les ressorts du jeu. Cette méthode de formation ne se substitue pas aux autres techniques, elle les complète. C’est la variété des approches qui favorise l’apprentissage. Le jeu est un outil d’apprentissage intimement lié à la mobilisation de cinq gestes mentaux : l’attention, la mémorisation, la réflexion et l’imagination.
Cartes à jouer ou briques de construction ne sont donc ni futiles, ni inutiles puisque leur utilisation vise de véritables objectifs pédagogiques. Le jeu ne se limite pas à une simple fonction « ice-breaker ». Il permet réellement le développement et l’acquisition de compétences.
Les réflexions et pratiques en ludopédagogie vont de pair avec nos interrogations en tant que linguistes ou ingénieurs pédagogiques sur la dynamique du cours de langues et le besoin de motiver les étudiants pour leurs apprentissages.

 

Suite à cette journée, cette méthode aura-t-elle un impact sur les pédagogies mises en œuvre dans les centres de langues, et plus spécifiquement au sein de la Maison des Langues de l’URN ?

La journée a déjà eu un impact puisque certains enseignants ayant participé ont déjà appliqué une approche ludique à leurs activités dans certains de leurs cours depuis un mois, que ce soit dans les cours de langues des composantes ou de ceux des établissements normands ayant participé.
Deux enseignantes stagiaires de l’INSPE de l’URN ont déjà mis en pratique dans leur classe les ressources qu’elles ont puisées pendant la journée du 8 avril.
Un questionnaire est en cours pour connaître l’impact de la journée sur l’ensemble des participants mais nous savons déjà que la journée aura une suite en 2023, dédiée entre autre aux retours d’expérience des participants de la journée du 8 avril 2022.

Je vous partage le témoignage d’une participante : « Certaines pistes semblent très prometteuses: l’utilisation des Lego comme support à la prise de parole et les jeux de société en phase d’échauffement, par exemple ».

 

Retour en vidéo

 

Intervenants de la journée

Jérôme Legrix-Pagès
Enseignant en histoire des idées
Chercheur en Game Studies
Directeur du CEMU- Centre d’Enseignement Multimédia Universitaire
Vice-Président en charge de l’accompagnement pédagogique
Université de Caen Normandie

Guillaume Garçon
Formateur et Enseignant Français Langue Etrangère
Responsable du projet JÀDE (serious gaming distanciel)
Département d’enseignement de la langue, de la culture et des institutions françaises aux étrangers
DELCIFE – Université Paris-Est Créteil Val-de-MarneParticipants Journée 8/04/2022

 

 

Date de publication : 18/05/22