Fermer le menu

Changement climatique : l’expertise de l’université

Le 4 avril 2022, les experts du climat de l’ONU qui font partie du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) ont publié un nouveau rapport intitulé « Changement climatique 2022 : atténuation du changement climatique ». Pour le rédiger, les experts se sont basés sur toute la littérature scientifique concernant les impacts du changement climatique. C’est ainsi plusieurs milliers de personnes qui contribuent aux travaux du GIEC dans le monde entier à chaque publication. Parmi eux, des membres de l’université de Rouen Normandie.

Du GIEC international au GIEC local

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) est l’organe des Nations Unies chargé d’évaluer les travaux scientifiques consacrés aux changements climatiques. Créé en 1988 par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et l’Organisation météorologique mondiale (OMM), il a pour mission de fournir aux décideurs, à intervalles réguliers, des évaluations scientifiques concernant les changements climatiques, leurs conséquences et leurs risques, de même que de présenter des stratégies d’adaptation et d’atténuation. Le GIEC compte 195 États Membres.

Plus d’informations sur le rapport du GIEC (contenu en anglais)

 

Depuis 2019, le GIEC connait une déclinaison à l’échelle régionale. Afin de se préparer aux impacts du changement climatique sur le territoire normand et d’aider ses acteurs et ses habitants à y faire face, des experts principalement issus des universités normandes ont été réunis par la Région Normandie pour faire la synthèse des travaux scientifiques locaux existants sur ce sujet (données mesurées et projections à l’horizon 2050-2100). Leurs réflexions sont articulées autour de neuf grands thèmes : Changements climatiques et aléas météorologiques ; Qualité de l’air, eau : qualité, disponibilité, risques naturels ; Biodiversité marine et terrestre ; Sols, agronomie, agriculture, pêche et conchyliculture ; Territoires urbains, périurbains, ruraux, mobilité, aménagement ; Systèmes côtiers, risques naturels et écosystèmes et santé. Le Groupe interdisciplinaire d’experts du climat (GIEC) normand est co-présidé par Benoit Laignel, Professeur en Géosciences et environnement,  vice-président Développement durable et responsabilité sociétale à l’université de Rouen Normandie, membre/expert du GIEC international également expert auprès du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.

 

À Rouen, 15 experts, dont certains sont également membres du GIEC normand, sont sollicités par la Métropole Rouen Normandie pour composer un GIEC local et apporter une approche scientifique et neutre autour de dix thématiques : climat, psychologie sociale, ressources en eau, agriculture, biodiversité, qualité de l’air et santé publique, urbanisme et architecture, mobilité et aménagement, énergie, économie et sciences politiques. Là encore, l’objectif est de définir et d’orienter les décisions au plus proche des préoccupations locales.

L’ensemble des travaux font l’objet d’échanges entre les experts, de rapports à destination des décideurs locaux et sont portés à la connaissance de la communauté scientifique internationale.

Air, terre, eau, santé … la communauté scientifique de l’Université largement mobilisée sur l’ensemble des thématiques.

Parmi les onze membres de l’université de Rouen Normandie impliqués dans ces différents groupes d’experts, Julien Deloffre (UMR 6143 URN/UniCaen/CNRS – M2C -Morphodynamique Continentale et Côtière), Joël Ladner (UMR 1073 Inserm – ADEN – Nutrition, Inflammation et axe Microbiote-Intestin-Cerveau) et Zeineddine Nouaceur (UMR 6266 URN – IDEES – Identité et Différenciation des Espaces, de l’Environnement et des Sociétés)

Julien Deloffre « En tant qu’enseignant, j’interviens sur des enseignements fondamentaux en Géosciences auprès des étudiants des licences Sciences de la Terre et de l’environnement et Sciences de la Terre et de la vie à l’université de Rouen Normandie ainsi qu’auprès des étudiants du master Gestion de l’environnement. En raison de mon champ d’expertise sur les milieux estuariens et en particulier l’expertise que j’ai acquise sur le chantier estuaire de la Seine, j’ai été contacté par la région Normandie afin de compléter le champ de compétences des experts composant le GIEC Normand sur les domaines estuariens et côtiers.

La région Normandie en raison de son réseau hydrographique et de sa frange côtière est une zone particulièrement sensible aux changements climatiques issue du milieu marin et/ou du continent (combinaison de facteurs). L’augmentation de l’aléa inondation nécessite l’adaptation des infrastrcutures aux effets du changement climatique. Plus particulièrement, l’axe Seine concentre des activités économiques essentielles et souvent localisées dans des zones inondables qui pourront être soumises au débordement de la Seine et de ses affluents. Avec la poursuite du réchauffement, le GIEC nous rappel, que chaque région pourrait subir de façon différenciée plus d’événements climatiques extrêmes et la Normandie ne fait pas exception ».

Joël Ladner « Médecin hospitalo-universitaire épidémiologiste au Département d’épidémiologie et promotion de la santé au CHU Rouen Normandie, enseignant en médecine (santé publique, lecture critique d’articles, santé mondiale) à l’UFR Santé. Quant à mes activités de recherches, elles portent sur la santé et les comportements de santé chez les étudiants notamment à travers le projet « Ta santé en un clic ». J’ai rejoint le GIEC normand à l’invitation d’un collègue du CHU au vu de mes activités en santé publique et santé mondiale. C’est une belle occasion d’informer et de sensibiliser sur le changement climatique, de partager une approche pluridisciplinaire au contact de l’ensemble des experts et d’informer sur l’impact du changement climatique sur la santé.

Même si nous ne sommes pas en capacité d’apporter l’ensemble des solutions face aux changements en cours, nos travaux contribuent à l’information et la sensibilisation de la population et permettent de proposer des actions concrètes aux décideurs. La crise majeure du Covid-19, que nous continuons de vivre, nous pousse à en tirer les enseignements pour mieux appréhender les crises sanitaires majeures et à y préparer le système de santé alors que celles-ci risquent de se répéter sous l’effet du changement climatique alerte le GIEC ».

Zeineddine Nouaceur « Enseignant au département de géographie de l’Université, j’enseigne notamment la qualité de l’air et les enjeux atmosphériques ainsi que la dynamique du climat. Mes recherches portent plus particulièrement sur la variabilité et le changement climatique en Europe, au Maghreb et en Afrique de l’Ouest. En tant qu’expert en climatologie, je participe aux projets de recherche et à la rédaction de fiches de synthèses thématiques pour le GIEC normand. Je suis également co-président du GIEC local.

Avec ces travaux, nous participons activement à l’élaboration de stratégies d’adaptation qui pourront être menées dans le cadre du Plan climat-air-énergie territorial (PCAET). La transition énergétique semble être aujourd’hui une nécessité absolue. Les solutions sont là comme le souligne le dernier rapport du GIEC. À chacun de s’approprier les travaux et de participer activement au changement en prenant les bonnes décisions aujourd’hui ».

Date de publication : 02/05/22