Fermer le menu

Rencontre avec un personnel de l'Université

Terence Basset, mission sûreté – sécurité

Responsable sûreté - sécurité, Direction Générale des Services

"Il est primordial de rester au contact du terrain, du milieu étudiant et des préoccupations des agents universitaires sur les 6 campus afin d’adapter en permanence les mesures de sécurité et de communiquer autant que possible sur la nécessité de ses mesures dans un but de sécurité collective."

  • Présenter votre métier en quelques mots

Je suis arrivé en poste à l’Université en avril 2017. Il s’agissait d’une création de poste afin d’aider la Direction de la Prévention des Risques (DPR) et la Directrice Générale des Services (DGS) dans leurs tâches respectives liées à la sécurité au sens large.

J’occupe ainsi deux fonctions différentes mais complémentaires :

  • Adjoint Fonctionnaire Sécurité Défense
  • Responsable sûreté

L’adjoint au Fonctionnaire Sécurité Défense, sous la responsabilité directe du président de l’Université et de la Directrice Générale des Services, intervient sur plusieurs domaines de la sécurité publique et de la défense comme la Protection du Patrimoine Scientifique et Technique (PPST), la mise en œuvre locale du plan Vigipirate, la procédure de gestion de crise, la protection du secret de la défense nationale et la prévention de la radicalisation.

Le responsable sûreté est chargé de la prévention des actes de malveillance qui pourraient nuire au bon fonctionnement de l’Université.
Ses actions ont pour but de préserver l’Université de toutes atteintes au personnel, au patrimoine matériel et immatériel afin que les missions d’enseignement et de recherche s’accomplissent sereinement. Ces moyens d’action sont organisationnels, techniques et humains. Outre le travail transverse interne avec les composantes, directions et services de l’Université, la mise en réseau avec les différents acteurs de la sécurité-sûreté au niveau local et national est essentielle.

 

  • Quel impact à votre métier sur la vie étudiante / dans le cursus de l’étudiant ?

Les étudiants peuvent se rendre compte de mon travail à travers les mesures de sécurité instaurées telles que le port de la Léocarte, l’accès contrôlé sur certains sites, la présence des agents de sécurité, la vidéoprotection, les exercices « PPMS attentat-intrusion » et le contrôle d’accès électroniques sur certains bâtiments.

De même la création des Zones à Régime Restrictif (ZRR) dans certaines unités de recherche obligent les étudiants en stage à effectuer une demande d’accès ou s’inscrire sur les registres visiteurs.

Concernant la mobilité entrante et sortante (stages à l’étranger par exemple), les étudiants doivent maintenant remplir une annexe sécurité obligatoire à leur arrivée de l’étranger ou avant leur départ à l’étranger. Elle servira en cas d’urgence pour gérer des situations graves (rapatriement…).

J’interviens dans certaines réunions de pré-rentrée L1 afin d’expliquer les mesures de sécurité comme l’inscription volontaire au service SMS d’urgence qui permet à l’Université d’informer directement les étudiants d’un incident grave sur un campus.

La page sûreté du site web universitaires reflète l’ensemble de mon travail. Les numéros  des 4 postes de sécurité sont accessibles pour signaler un accident ou un acte de malveillance.

 

  • Comment votre expérience terrain vous permet d’être efficace dans vos missions à l’université de Rouen Normandie ?

Il est primordial de rester au contact du terrain, du milieu étudiant et des préoccupations des agents universitaires sur les 6 campus afin d’adapter en permanence les mesures de sécurité et de communiquer autant que possible sur la nécessité de ses mesures dans un but de sécurité collective.