Fermer le menu

festival les pluriels 2020

[ANNULÉ] Les Pluriels / Bernard Chandelle – Macadam and co

02
mars
23
mars

Dans le cadre du festival Les Pluriels, festival multidisciplinaire

En application des mesures de précaution prises par le chef de l’État, visant à éviter toute propagation supplémentaire du Covid-19, l’université de Rouen Normandie a décidé d’annuler ou de reporter cet événement. Nous vous prions de bien vouloir nous excuser pour la gêne occasionnée.

La rue : un choix, une fatalité ?

Bernard Chandelle commence la photographie en 1972, puis se forme à la capitale au sein de l’école de Vaugirard (actuellement École Nationale Supérieure Louis Lumière), où il entre peu après les événements de mai 68. Il rend visible à travers son objectif les sans domicile fixe, les artistes de rue, les sans-abri, une jeunesse marginalisée, ce monde qu’on se refuse de voir. Il nous plonge dans ce train de vie au jour le jour dans lequel ils sont ancrés. Bernard Chandelle connait bien ces personnes, et en fait même des personnages.

En les photographiant, il met en quelque sorte leur histoire en avant, leur singularité. Certains sont français, d’autres viennent de plus loin : kurdes, anglais, géorgiens, roumains, mais une chose les relie : la rue. Bernard Chandelle a aussi voyagé dans son parcours professionnel. Poussé par son amour pour les photographes anglais David Bailay, Cecil Beaton et Don Mc Culley, il part en Angleterre pour étudier in situ ces artistes qu’il admire. Fort de 45 ans d’expérience dans le domaine photographique, il ne cherche pas à dramatiser leur situation, mais les capture avec justesse et simplicité. Ses photos résonnent comme des témoignages et nous questionnent sur le rapport à l’autre, à la marginalité avec poésie et tendresse.

La complicité qu’il entretient avec une grande partie d’entre eux lui permet de saisir leur portrait avec une certaine réalité. Il aime travailler en extérieur, dans une atmosphère décontractée : “on discute, on parle de tout et de rien, mais on fait quand même des photos”.

Depuis l’année dernière, il collabore avec la Mairie de Rouen et les services culturels, ainsi qu’avec le Centre Communal d’Action Sociale. Son exposition est labellisée “Macadam&Co” et “Rouen ville de cœur”. Vous pouvez retrouver une partie de son travail rassemblée dans un document “300 mètres rue du Gros”. Le choix de définir son ouvrage de “document” n’est pas hasardeux : “la rue, ce n’est pas de la photo, c’est la vie”.

Ces moments fugaces et instantanés immortalisés par ses clichés noir et blanc illustrent avec justesse la thématique “Déchaînés”, à l’honneur de cette 23e édition du festival. Le vernissage de l’exposition aura lieu dans le cadre du lancement du festival, en présence du photographe.

Dernière mise à jour : 13/03/20

Date de publication : 19/02/20