Fermer le menu

penzes homme au sol

[ANNULÉ] Alain Penzès – Traces et empreintes

04
mars
10
avr.

En application des mesures de précaution prises par le chef de l’État, visant à éviter toute propagation supplémentaire du Covid-19, l’université de Rouen Normandie a décidé d’annuler ou de reporter cet événement. Nous vous prions de bien vouloir nous excuser pour la gêne occasionnée.

Alain Penzès est un plasticien et architecte DPLG vivant et travaillant à Rouen et Sotteville-lès-Rouen depuis 1985. Entré en résidence en 1998 aux ateliers de la résidence G. Néel à Sotteville-lès-Rouen, il poursuit une démarche à forte tendance poétique où il interroge les rapports de l’homme à la machine, à la banalité et au quotidien.
Les questionnements prennent leurs racines dans le sol, qu’il soit urbain ou rural. L’empreinte y est également un invariant et habite toutes les œuvres qui relèvent de l’installation. Les œuvres sont souvent issues de performances qui sont plutôt des interventions où parfois entrent des acteurs qui ne sont pas liés au monde de l’art mai du quotidien. Ses principales influences restent le mouvement Dada et celui du Gutaï japonais.

“Comme de nombreux artistes, je travaille le réel et le banal, j’interroge le quotidien à travers la mémoire des traces laissées dans la ville. Les traces, c’est ce qui reste d’un acte ou de quelque chose après son existence. Mais au-delà de la chose disparue, la trace possède une réalité propre en tant que telle. Pour Gilles Deleuze, le lien entre l’homme et le monde s’est rompu dans les sociétés modernes. La rationalisation et la programmation intensives effacent peu à peu ce qu’il reste d’humain, dans un monde où l’énorme évolution technologique ne constitute pas pour autant un progrès humanisant. De ce constat vient mon intérêt pour les traces mécaniques, celles des machines qui envahissent notre univers, mais qui sont aussi les symboles de notre modernité.”

Dernière mise à jour : 01/04/20

Date de publication : 19/02/20