Consulter la version mobile Rester sur cette version

Une du site > Agenda


UTLC - Le jansénisme à Rouen au 17e siècle / 10/06

Par Gérard Hurpin - Agrégé de l’Université de Rouen Normandie, membre de l’Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Rouen.
Animée par Bertrand Macé - Enseignant-chercheur à l’Université de Rouen Normandie, président de l’Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Rouen.

 

 

Le jansénisme, qu’on peut définir comme un puritanisme catholique, poussa de précoces et profondes racines en Normandie. Une famille attachée à la chambre des comptes de Rouen, intimement liée à Port-Royal, les Thomas du Fossé, s’en fit les propagandistes. L’abbaye de Saint-Ouen devint l’un des grands foyers du jansénisme sur lequel s’abattirent les rigueurs du pouvoir central. L’intendant de Rouen, Leblanc, très haut « fonctionnaire », fut destitué en raison de ses sympathies envers Port-Royal.

Le jansénisme rouennais donna la figure ascétique d’une très grande élévation : celle de Nicolas Le Tourneux, prêtre, né dans la paroisse Saint-Vivien, prieur de Villers-sur-Fère.

Ces quelques types de jansénistes rouennais n’entrent pas seulement dans l’histoire religieuse, mais dans celle, bien plus large de la civilisation. En eux, l’on voit se dessiner un type humain d’une incomparable qualité : persévérants dans leurs desseins, infatigables dans l’action, actifs, patients sous la persécution, habiles à s’en préserver par leur organisation, ouverts à toutes les nouveautés compatibles avec leurs convictions, implacables dans leurs ressentiments. Ces hommes d’exception, l’Ancien Régime fit le choix de les exclure. Il sacrifia l’exigence à la facilité. C’était un choix de civilisation aux conséquences incalculables.

Informations pratiques :

Date de l'évènement : le 10 juin 2017
à 17 h.
Lieu(x) : Hôtel des Sociétés Savantes - 190, rue Beauvoisine à Rouen.

Publié le 17 janvier 2017

mise à jour le 11 mai 2017



Trouver une actualité

Trouver une actualité