Consulter la version mobile Rester sur cette version

Une du site


ACCESSPACE : le GPS d’aide aux déplacements des personnes déficientes visuelles primé

Edwige Pissaloux est professeur au Département Physique, et enseignante-chercheuse au sein du Laboratoire d’informatique, du traitement de l’information et des systèmes (LITIS). Elle propose une approche multidisciplinaire de la perception de l’espace et des interactions homme-espace, et intervient en tant qu’experte auprès de différentes agences de recherche internationales ainsi que de la Commission Européenne. Le projet ACCESSPACE, qu’elle porte avec son groupe de travail, a reçu le prix « Soutenir la recherche appliquée » de la Comité National de Coordination de l'Action en Faveur des Personnes Handicapées (CCAH) et de la Fondation Internationale De La Recherche Appliquée Sur Le Handicap (FIRAH). Elle nous le présente.

Pouvez-vous nous présenter votre projet de recherche ?


La recherche que nous menons au LITIS, en collaboration avec l’Espace Handicaps, vise à comprendre et à modéliser les interactions de l’homme avec l’espace, notamment via la mobilité (cognitive) de l’homme et en particulier de celle des déficients visuels (DV). Ce modèle holistique original (appelé parfois « enactive ») doit être intégré dans des aides numériques à la mobilité. Cette approche de mobilité permet de concevoir et de réaliser des prototypes académiques des aides technologiques qui renforcent la perception naturelle de l’espace, c’est-à-dire la perception et la compréhension de l’espace que l’homme établit à partir de ses sens (plus ou moins performants). Cette approche diffère fondamentalement de l’approche dite de « substitution sensorielle », dont la paternité est attribuée à Bach-y-Rita, et qui vise à remplacer un sens déficient (e.g. la vision) par un autre sens (e.g. ouïe ou toucher).


Votre projet a récemment été primé, pouvez-vous nous en dire plus sur cette distinction ?

Le prix qui nous a été attribué par le CCAH et la FIRAH est relatif à la conception et la réalisation d’une nouvelle technologie multimodale de rééducation sensori-motrice des déficients visuels (y compris des patients atteints d’une DMLA) pour améliorer leur accès à l’espace, c’est-à-dire pour leur permettre de mieux comprendre et percevoir l’espace proche et – par conséquent- de s’y déplacer de façon indépendante et autonome. Aussi, le système numérique multimodal ACCESSPACE (du TRL 3-5), vise-t-il (ré-) éduquer la perception de l’espace –autrement dit- de renforcer et/ou de générer de nouvelles connaissances spatiales utiles pour la mobilité des DVs.


Comment fonctionne le dispositif ACCESSPACE ?


Du point de vue technologique, ACCESSPACE est un système embarqué multimodal temps réel. C’est un GPS spécifique fonctionnant via une tablette à stimulation tactile, complémentaire de la canne blanche (Figure 1). Une carte géographique interactive ego-centrée dont le contenu se modifie avec le déplacement, qui s’affiche sur la tablette, permettra à la personne mal ou non voyante de se repérer dans l’espace et d’accéder aux informations qui l’entourent (magasins à proximité, nom de la rue…) quand elle le souhaite.


Figure 1. a) Carte géographique adaptée pour les DVs, utilisée aujourd’hui dans des centres de rééducation spécialisés; b) carte thermoformée utilisée par les DV lors d’un déplacement, c) système ACCESSPACE ou carte dynamique augmentée affichée sur la tablette à stimulation tactile.


Quels sont les différents acteurs du projet ?

Le projet ACCESSPACE, en cours de réalisation au LITIS, est un projet international entre la France, le Royaume Uni et le Mexique (2016-2019). Ses prolongements sociétaux visent l’accès de DV aux objets d’arts (le projet TETMOST, CNRS/Interdisciplinarité, ENS Lyon et l’U. de Bourgogne) et aux environnements virtuels (le projet NAV-VIR, PHC Polonium, U. de Technologie de Lodz).





Bibliographie :
[1] Pissaloux, E., Velázquez, R., Hersh, M., Uzan, G., Towards a cognitive model of human mobility: an investigation of tactile perception for use in moblity devices, Cambridge J. of Navigation, 70 (1), 2017, pp. 1-17
[2] Pissaloux, E., Velázquez,R., Maingreaud, A New Framework for Cognitive Mobility of Visually Impaired Users and Associated Tactile Device,  IEEE Trans. Human-Machine Systems (accepté, à paraître en 2017)
[3] Pissaloux, E., Velazquez, R., (éd.), Mobility of Visually Impaired People – Fundamentals and ICT Assistive Technology, Springer, 2017 (http://www.springer.com/in/book/9783319544441)

Informations pratiques :

Date de l'évènement : du 12 juillet 2017 au 8 septembre 2017

Publié le 19 juillet 2017

mise à jour le 1 septembre 2017



Trouver une actualité

Trouver une actualité